Élevage découvrez la pharmacie connectée Smart’ Pharm

Élevage découvrez la pharmacie connectée Smart’ Pharm

Asserva, le spécialiste de l’automatisme, en partenariat avec l’Ifip, a créé une application qui aide à faire le lien entre l’élevage bovin et la pharmacie, et elle est baptisée Smart’ Pharm. Le but est de numériser le Registre Vétérinaire en élevage de porcs pour favoriser la traçabilité des traitements destinés à ces animaux, et ce, de leur naissance à leur abattage. Pour tout savoir sur cette grande révolution, lisez bien tout ce qui va suivre.

Une pharmacie intelligente à la destination des éleveurs

Smart’ Pharm d’Asserva et d’Ifip présentée au Salon de l’agriculture 2019 est une application de numérisation du Registre Vétérinaire en élevage de porcs. Certes, ce registre contient déjà des données sur l’utilisation des produits vétérinaires, mais force est de constater que c’est un peu compliqué de le compléter au quotidien, ce qui fait qu’il est difficile à tenir. Afin de remédier à ce problème, il y a désormais Smart’ Pharm, une application qui automatise tout en simplifiant l’enregistrement des données concernant les traitements sanitaires des porcs en élevage, notamment les médicaments et les vaccins. On peut y voir la dose administrée et l’animal soigné. C’est solution moins accablante, car elle évite la saisie manuelle dans le registre de l’élevage tout en permettant d’exploiter les informations collectées dans la base de données. L’éleveur a la possibilité de comparer ses pratiques aux références de l’Ifip ou de valoriser de manière différenciée les animaux qui n’ont eu aucun traitement. Avec Smart’ Pharm, les données sont centralisées, et l’éleveur a accès aux tableaux de bord en temps réel avec des fiches de traçabilité par animal ou par bande.

Comment utiliser Smart’ Pharm ?

Pratiquement, quand l’application de pharmacie connectée est téléchargée, l’éleveur scanne l’emballage du médicament avec son téléphone. Chaque produit est équipé d’une étiquette dotée de la technologie NFC. Avec la reconnaissance des boucles RFID, l’opérateur donne le traitement à un animal. Lorsque la posologie est inadaptée ou que la durée d’attente est trop courte, l’éleveur sera averti sur son smartphone. Ce dernier est en lien direct avec l’ordinateur qui met automatiquement à jour le carnet numérique. Il peut alors accéder aux tableaux de bord depuis son smartphone ou son ordinateur. Avec cette application, l’analyse de l’usage des médicaments, notamment le nombre d’animaux traités, l’usage des médicaments, rappel des traitements ou des vaccins, la dose des médicaments… est maintenant en temps réel.

La pharmacie intelligente évolutive

Smart’ Pharm est un excellent moyen pour améliorer la sécurité sanitaire de l’élevage porcin, car il faut savoir qu’une gestion inadéquate de la santé des animaux est dommageable économiquement pour l’éleveur, mais également pour toute la filière. À préciser que la version ordinateur de cette application sera accessible à tous à titre gratuit avant la fin de l’année. Pour l’abonnement à Smart’ Pharm qui permet de faire le lien automatiquement entre le registre numérique et le traitement, c’est 8 euros par mois. Le développement de cette application n’est pas encore achevé, suite aux discussions avec les vétérinaires, elle intégrera l’ordonnance et le stock des médicaments. À terme, cette application va suivre les mécanismes de diffusion des maladies à l’échelle du territoire et anticiper les éventuelles épidémies a l’échelle de la filière. Également, sa version pour l’élevage bovin arrivera bientôt.

En traçant l’utilisation des médicaments avec Smart’ Pharm, il est possible de répondre à la sollicitation des consommateurs de trouver sur le marché des gammes différenciées de produits porcins, plus précisément la garantie sans antibiotiques. Dans le cadre du plan EcoAntibio, le secteur de l’élevage porcin en France s’est engagé à baisser l’utilisation des antibiotiques pour combattre l’antibiorésistance, et Smart’ Pharm se veut être un outil numérique de suivi complet capable de sensibiliser les éleveurs aux bonnes pratiques.

Poursuivez votre lecture avec Zones blanches à la campagne : et si on parlait de 5G ?

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés