Le ginseng pour combattre la fatigue

Le ginseng pour combattre la fatigue

Pendant la période de grand froid, le ginseng est utilisé pour retrouver du tonus puisque c’est un très bon stimulant physique et mental. Ainsi, il lutte efficacement contre le burn-out, l’état de fatigue, la perte d’entrain ou le stress chronique. Il existe plusieurs variétés de ginseng : le ginseng sibérien, le ginseng canadien ou encore le ginseng indien, mais alors comment choisir la bonne espèce ?

 

Le panax ginseng

Très connu en Asie, le panax ginseng qui vient de la Chine, de la Corée et des régions extrêmes orientales de l’ancienne Union Soviétique est le ginseng le plus populaire en Europe et partout dans le monde aussi. Le panax ginseng est employé dans les compléments alimentaires associés avec de la gelée royale ou de la vitamine C, et il agit sur le tonus physique en cas de fatigue. Également, il améliore la capacité de concentration et de mémoire, stimule le système immunitaire et booste la libido. Mais en raison de son effet excitant, il n’est pas adapté pour les personnes présentant des troubles cardiaques ou de l’hypertension artérielle.

 

Le ginseng bio

Les spécialistes de la phytothérapie recommandent le ginseng de culture bio, peu importe son origine, et cette indication est valable pour le panax quinquefoliu provenant du nord des États-Unis et du sud du Canada et présentant les mêmes propriétés du ginseng asiatique. En hiver, les plantes dites adaptogènes permettent aussi de s’adapter à l’état de fatigue et sont excellentes pour retrouver endurance et vitalité. Certes, elles ne renferment pas les mêmes molécules que le panax ginseng, mais elles ont le même nom en raison de leur action similaire sur le tonus et le système nerveux.

 

Les autres ginsengs et leurs vertus

L’ashwagandha est un ginseng indien utilisé en médecine ayurvédique pour lutter contre les épuisements puisqu’il recharge les glandes surrénales dans lesquelles est stockée la réserve d’énergie vitale. Il agit aussi sur la détente du système nerveux donc, il répond parfaitement à une situation de surmenage ou de stress. C’est également un antioxydant qui peut prévenir les pathologies liées à la fatigue. L’éleuthérocoque est un ginseng sibérien ou russe, il est consommé par les soldats russes et les sportifs pour son effet stimulant à action lente. Il est parfait pour combattre l’asthénie tout en aidant à se rétablir en période de convalescence ou d’effort intense. La racine de maca cultivée dans les Andes est le ginseng péruvien. Il apporte de l’énergie tout en dynamisant le mental et en équilibrant les hormones féminines. Bourrée de vitamines (B1, B2 et B6), de minéraux (phosphore, calcium…) et d’oligo-éléments, la maca apporte un bon coup de fouet, mais n’est pas faite pour de longues cures.

 

Les contre-indications

Ces plantes adaptogènes, même si elles sont inoffensives, sont déconseillées pour les femmes allaitantes ou enceintes ainsi que pour les enfants de moins de 12 ans. Si vous prenez des compléments alimentaires, avisez votre médecin traitant avant de prendre du ginseng. Il faut aussi savoir qu’une prise prolongée peut occasionner des effets secondaires chez certaines personnes comme la migraine, le trouble du sommeil, la baisse de taux de sucre dans le sang… Ces plantes peuvent être prises sous forme de gélules, à raison de 2 gélules de 250 mg par jour, de poudre à raison d’une demi-cuillère à café, d’extrait hydroalcoolique à raison de 30 gouttes le matin à diluer dans un grand verre d’eau, de décoction de racines ou de tisanes. On trouve le ginseng dans les herboristeries, dans les pharmacies, dans les parapharmacies, dans les magasins bio et sur Internet.

 

Poursuivez votre lecture avec Les bonnes habitudes pour être en forme.

Pour continuer votre lecture