Comment bien comprendre les étiquettes alimentaires ?

Comment bien comprendre les étiquettes alimentaires ?

Le but des étiquettes alimentaires est d’apporter aux consommateurs toutes les informations concernant le produit, la composition et l’utilisation. Mais ce sont aussi des surfaces publicitaires pour avoir l’attention des consommateurs et pour se différencier des concurrents. Toutefois, il est souvent compliqué de décortiquer sur ce qui est les étiquettes alimentaires. On vous permet par la suite de comprendre et d’interpréter toutes les informations présentes sur ces étiquettes.

Les bases

Sur la collection d’étiquettes circulaires alimentaires, les informations essentielles sont les valeurs nutritionnelles qui permettent de savoir l’apport en énergie et la quantité de nutriments. Elles sont annoncées en portion. On trouve l’apport calorique (sucre, graisses, protéines, fibres, sel…) et la quantité de micronutriments (minéraux, vitamines…). Les ingrédients sont classés par ordre décroissant suivant leur importance, et ça en dit long sur la qualité du produit. L’ingrédient le plus utilisé est à la première liste. Notons également les additifs améliorant l’apparence, la saveur, la consistance ou la conservation du produit, ils sont suivis du symbole européen (antioxydant E300) ou sous leur nom spécifique.

La date de limite de consommation ou d’utilisation

lire les étiquettes alimentairesSur les étiquettes alimentaires, la loi impose la présence du nom et de l’adresse du responsable (fabricant, conditionneur ou vendeur). Suivant la fragilité du produit, on trouve après la date limite de consommation (DLC) ou la date limite d’utilisation optimale (DLUO). La DLC indique le jour jusqu’auquel le produit garde ses propriétés dans les conditions de conservation adaptées. Après cette date, il peut changer, voir présenter un danger pour la santé, et il ne doit plus se trouver sur les rayons. La DLC concerne les produits périssables comme les plats préparés, les poissons frais, les viandes, les légumes prédécoupés… La DLUO précise jusqu’à quand il conserve ses qualités gustatives après, il n’est pas dangereux, mais peut être moins agréable. Quoi qu’il en soit, dès lors que l’emballage est ouvert, il n’y a plus de garantie de conservation.

L’origine du produit

Les étiquettes alimentaires précisent aussi l’origine du produit, fabriqué dans le pays ou à l’étranger. Différents labels répondant au cahier des charges clair et confirmé par un organisme certificateur indépendant parlent de terroir et de mode de fabrication. L’AOC ou Appellation d’Origine Contrôlée indique qu’un produit provient d’un endroit précis et est fabriqué suivant un savoir-faire traditionnel. Ce label est présent sur les fromages et sur les vins. Son homologue européenne est l’AOP ou Attestation d’Origine Protégée. Il y a également l’IGP ou Indication Géographique Protégée assurant que le produit est transformé ou élaboré sur un terroir définit. Précisons également le logo « Critères qualité certifiés » assurant le mode d’élevage, de production ou de fabrication en particulier. La « Spécialité traditionnelle garantie » annonce que le produit est réalisé suivant un mode de fabrication traditionnel sans obligation de préciser une zone géographique particulière. Il est présent sur les recettes. Le label Rouge affirme que le produit est de qualité supérieure avec une méthode de fabrication stricte.

Vous pourrez aussi être intéressé par Consommer bio, une façon de respecter l’environnement et les animaux.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés