A quoi servent les semences fourragères ?

A quoi servent les semences fourragères ?

Le fourrage est le principal ingrédient de l’alimentation des herbivores. Il est essentiel pour les éleveurs de faire attention à la ration de leurs animaux. C’est pourquoi les semences fourragères sont idéales pour nourrir le bétail. Cependant, que sont précisément les semences fourragères ?

Les semences fourragères pour nourrir le bétail

Les semences fourragères sont utilisées dans la ration des animaux, le plus souvent en plante entière (foins, ensilage, enrubannage) ou moins fréquemment en racine (betteraves fourragères).

Les fourragères restent la base de la ration alimentaire de la plupart des élevages auxquels viennent s’ajouter des compléments alimentaires apportés notamment sous forme de tourteaux, déchets produits lors de la production d’huile ou de sucre.

Sur le site de LaRecolte.fr, il est possible d’obtenir des semences fourragères permettant de produire tout type de fourrage destiné à l’alimentation de vos troupeaux et de les faire livrer directement au sein de votre exploitation agricole.

 

Les semences donneront des plantes riches en nutriments

Les fourrages de ces plantes présentent de nombreux avantages non-négligeables. En effet, ils sont le plus souvent riches en nutriments grâce aux plantes qui les composent. C’est le cas notamment des légumineuses et des graminées.

Les graminées désignent les roseaux, les bambous, les céréales et les herbes de prairie naturelles. En plus d’être incluses dans la composition des fourrages, elles sont aussi présentes dans les pâturages.

Dans le cadre de l’alimentation du bétail, les graminées fourragères les plus plébiscitées sont :

  • le mil,
  • le roseau alpiste,
  • le brome interne,
  • la fétuque des prés,
  • le chiendent,
  • l’ivraie vivace,
  • le pâturin des prés,
  • le dactyle pelotonné.

On trouve aussi les légumineuses dans les semences fourragères, notamment leur matière verte et sèche. Cette variété est facilement reconnaissable avec ses fruits et ses feuilles composées.

Les semences peuvent être annuelles ou vivaces selon l’espèce végétale

Il convient de souligner que toutes les graines fourragères ne sont pas adaptées à la saison et au climat de chaque zone géographique. Pour leur productivité, les plantes fourragères doivent avoir la capacité de résister aux coupes successives, de se développer rapidement durant la saison de croissance et d’offrir des rendements de fourrage de bonne qualité.

La saisonnalité des plantes fourragères peut ainsi varier en fonction de l’espèce. Pour les graminées, par exemple, ce sont des herbacés dont le cycle de vie peut être annuel, bisannuel ou encore vivace. Les graminées annuelles comme l’avoine et le blé se reproduisent une fois durant leur cycle de vie. Concernant les graminées vivaces, elles peuvent se reproduire plusieurs fois dans l’année ou bien qu’une fois.

Les plantes fourragères également utilisées comme cultures intermédiaires

De nombreux moyens de conservation de l’herbe ont vu le jour pour permettre aux éleveurs d’assurer l’alimentation de leurs troupeaux toute l’année. L’herbe a une teneur d’environ 80 % d’eau et sa conservation fait défaut lorsqu’elle est en tas. Ainsi, elle peut être conservée quand elle atteint un taux d’humidité estimé entre 10 et 15 %. Il est possible de la sécher naturellement ou artificiellement.

La méthode d’ensilage permet de garder l’herbe humide à travers l’utilisation de bactéries lactiques anaérobies. Celles-ci provoquent une baisse du PH, rendant ainsi l’herbe défavorable à la croissance d’autres micro-organismes.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés