Les agriculteurs d’Auch manifeste contre la nouvelle carte des zones défavorisées

Les agriculteurs d’Auch manifeste contre la nouvelle carte des zones défavorisées

Depuis ce lundi 12 février, la ville d’Auch, dans le Gers, est complètement paralysée par une foule d’agriculteurs en colère. Cette colère, elle est dû à la nouvelle carte des zones défavorisées qui vont pouvoir bénéficier de l’aide européenne. Dont le Gers brille par son absence.

Une urgence pour 250 exploitations

De la Haute-Garonne à l’Aveyron, une bonne partie du sud-ouest bloque les routes. Il y a en effet urgence, car 74 communes et 250 exploitations seraient exclues de la nouvelle carte des zones défavorisées. Cette carte donne le droit aux agriculteurs de recevoir une précieuse aide financière de l’union européenne. Précieuse, le mot est faible, car sans cette aide des exploitations entières pourraient être rayées de la carte. Seules 5 communes sur 79 sont restées sur la carte et ne devraient pas être exclues de la zone.

Quelle est la situation sur les routes?

Depuis 7h du matin, ce lundi 12 février, les agriculteurs bloquent tous les accès d’Auch et donc de la capitale de la Gascogne. Deux ronds points sur la RN21 et la RN124 ont été pris d’assaut par les tracteurs et la circulation était complètement interrompue. Les transports scolaires sont supprimés pour l’instant le matin et soir du mardi 13 février et une déviation a été installée en amont du blocage pour permettre aux poids lourds de contourner le blocus. Les agriculteurs ont prévu assez de vivres et de confort pour tenir jusqu’à jeudi: date à laquelle la nouvelle carte des zones défavorisée sera maintenue définitivement. Un roulement a été organisé avec des équipes de jour et des équipes de nuit. Beaucoup d’éleveurs et d’agriculteurs admettent qu’ils ne souhaitaient pas en arriver là, mais qu’il semblerait que ce soit la seule façon de se faire entendre.

Que demandent les agriculteurs du Gers?

L’Union européenne a déposée une demande à l’état français pour que celui-ci réactualise sa carte des zones défavorisées. Cette carte actuelle comptant 10 429 communes va se retrouver élargie et 3 555 communes ont été ajoutées à cette liste. Malheureusement, certaines ont été retirées, ce qui est le cas pour le Gers. Donc que veulent les agriculteurs? Une demande simple, mais puissante: le reclassement du Gers en zone défavorisé pour pouvoir bénéficier à 100% des aides européennes en prenant en compte la qualité des sols. Le Gers vit principalement de l’agriculture qui est le chaînon fort de son économie. Si la carte n’est pas modifiée d’ici jeudi, les conséquences pourraient être désastreuses pour la région.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés