Nos conseils pour moins consommer des aliments transformés

Nos conseils pour moins consommer des aliments transformés

Les soupes instantanées, les barres chocolatées, les chips, les sodas, les nuggets… les aliments transformés sont néfastes pour notre santé. Ils sont responsables de beaucoup de maladies comme le diabète de type 2, l’obésité, le cancer colorectal… Il faut savoir que la transformation industrielle dénature aussi l’aliment d’origine ainsi, notre organisme ne profite pas pleinement des nutriments comme les fibres, les vitamines, les antioxydants… Toutefois, grâce à nos conseils, vous pourrez limiter votre consommation d’aliments transformés.

 

Qui sont les vrais ennemis ?

Sur les emballages des aliments transformés, vous trouvez toute une sélection de composants sous des noms douteux comme les protéines hydrolysées, le gluten, les huiles hydrogénées, la maltodextrine, l’isolat de protéines de soja, l’amidon de riz, le sucre inverti, le sirop de glucose, la lécithine de soja… Il y en a tellement qu’il est impossible de les mentionner tous ici, ils interviennent dans différents stades du processus de recombinaison d’un aliment. Ce que vous devrez savoir, c’est plus la liste des ingrédients est longue et compliquée, moins le produit en question est bon pour votre santé. Mais si vous y trouvez plusieurs éléments présents dans la nature et qui s’achètent à l’état brut comme l’avoine, la farine, les fruits et les légumes, l’huile d’olive, le canola ou la viande, vous pourrez acheter.

 

La lecture des étiquettes

Dans les supermarchés, les aliments nocifs pour les artères, la ligne, les intestins… sont à portée de main. Tout le monde connait ça, mais tout le monde se fait aussi avoir. Également, il faut faire attention aux promotions ciblant les aliments pour les enfants ainsi qu’aux affirmations santé comme « riche en… » ou « source de… ». Certes, un élément sain peut être valorisé, mais c’est seulement pour dissimuler le gros apport en sucre. Donc, prenez le temps de bien lire les étiquettes avant de mettre un produit dans le panier ou le chariot. En faisant de la sorte, vous saurez également la valeur nutritive du produit que vous achetez. Au début, cela peut prendre du temps, mais vous vous y habituerez très vite. Résultat, la prochaine fois, vous achèterez vos aliments en toute confiance.

 

L’indice glycémique

À partir de maintenant, en achetant vos aliments, ne vous concentrez pas seulement sur les graisses, le sucre ou le sel, voyez un aliment comme un tout suivant son niveau de transformation. Sachez que plus il a été transformé en usine, plus il renferme d’additifs lui donnant l’aspect du vrai en matière de couleur et de goût. Aussi, plus il est calorique, plus son index glycémique flambe. Par conséquent, il entraîne un pic de glycémie dans le sang suite ensuite, le sucre est déposé sous forme de graisse. Mais encore, il ne rassasie pas, au contraire, il pousse au grignotage. C’est un cercle vicieux donc, il faut faire attention.

 

Une alimentation saine

Le bon ratio alimentaire est de 15 % de produits d’origine animale et 85 % au moins de produits végétaux. N’hésitez pas à consommer des légumineuses (haricots blancs, lentilles…), des céréales complètes (pâtes, riz…), des oléagineux non salés (noix, noisettes, amandes…) ainsi que les fruits et les légumes frais. Optez pour des produits bios, de saison et locaux. Afin de limiter les aliments transformés, la meilleure solution est aussi de cuisiner par soi-même. Si vous ne faites pas la cuisine, quelques semaines suffisent pour que vous vous y habituiez et pour que vous y preniez goût. De la sorte aussi, vous redécouvrirez les véritables goûts des aliments naturels. En adoptant une bonne habitude alimentaire, en plus de faire du bien à votre santé, vous préserverez également notre planète.

 

Vous aimerez également L’alimentation, les pièges à éviter.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés