Comment choisir ses habits solidaires et éthiques ?

Comment choisir ses habits solidaires et éthiques ?

Pour le bien de notre environnement et pour votre santé, vous changez progressivement vos habitudes de consommation ? Les alternatives pour éviter le plastique à usage unique et pour limiter les déchets dans la maison sont déjà nombreuses, mais on trouve désormais aussi des vêtements éthiques et solidaires, des habits réalisés avec des matériaux provenant de l’agriculture biologique et respectueux du commerce équitable.

Pourquoi choisir des vêtements éthiques et solidaires ?

On achète 65 % de vêtements en plus qu’il y a 15 ans pourtant, l’industrie du textile impacte grandement sur notre planète et notre santé. En effet, ce secteur émet beaucoup de gaz à effet de serre, c’est entre 1,2 et 4 milliards de tonnes. Aussi, la fabrication des fibres, notamment la culture du coton conventionnel, leur conception et leur transformation demandent une grande quantité d’eau, de produits chimiques, de pesticides et de pétrole. Précisons également l’impact social, plus précisément le non-respect des travailleurs. De même, en optant pour des habits synthétiques, on envoie des micro-plastiques dans l’eau lors du lavage. Mais encore, ces habits sont dangereux pour la santé en raison de leurs composés cancérigènes ou perturbateurs endocriniens. Pour toutes ces raisons, ne serait-il pas intéressant de choisir des vêtements solidaires, éthiques et labellisés (GOTS, Oeko-Tex, Ecocert, Ecolabel, Fair Wear Foundation, Fairtrade…) ?

Les matières à privilégier

Pour bien choisir les vêtements écologiques, il faut être très attentif aux matières utilisées, et celles à privilégier sont :

  • Le coton certifié biologique: Il est cultivé sans pesticide, sans engrais, sans OGM et sans insecticide. Les fibres sont extraites des fruits du cotonnier. À noter que la culture du coton non bio est très gourmande en eau.
  • Les matières recyclées : Les fibres des habits jetés, qu’ils soient faits avec des matières synthétiques ou naturelles, sont fragmentées, ébouriffées et changées en nouvelles fibres. C’est une valorisation bénéfique pour la planète, car ce procédé réduit la consommation d’eau, de produits chimiques et de pesticides.
  • La fibre d’algue : Cette fibre est connue pour évacuer parfaitement l’humidité et pour être très douce. Elle est en général employée pour fabriquer les vêtements de sport. Concrètement, les algues séchées sont broyées et introduites dans la fibre de cellulose à partir de laquelle les textiles sont après fabriqués.
  • Le lin : Plus légères et plus résistantes que le coton, les fibres de lin sont extraites de la tige de la plante du même nom. La culture est peu gourmande en eau et en pesticides. Le lin bio est garanti sans ajout de produit, et il peut être produit localement. D’ailleurs, l’Hexagone est le premier producteur de lin au monde.
  • La laine pure de mouton : Les vêtements fabriqués avec cette matière sont écologiques et de qualité naturelle tout en offrant un grand confort. Mais encore, ils sont très doux de par la finesse de leurs fibres. Ils ont un grand pouvoir thermo-régulant, et c’est parfait en été et en hiver.
  • Le chanvre : Ses fibres sont extraites de la tige de la plante. Sa culture ne demande aucune irrigation et aucun traitement phytosanitaire. C’est la plus écolo des fibres pour le textile, car le chanvre a un rendement par hectare plus important que le lin.
  • Le lyocell ou Tenzel : C’est une nouvelle fibre artificielle qui est entièrement hypoallergénique. Elle est obtenue à partir de pulpe de bois d’eucalyptus ou de bambou avec un solvant biodégradable. Cependant, on opte pour des plantations certifiées durables en regardant la présence du label comme FSC.
  • Le bambou : Sa culture ne demande ni pesticide ni engrais. Sa fibre est douce au toucher avec des propriétés antibactériennes. Généralement, avant d’être utilisé, le bambou est transformé en viscose qui est artificielle et qui exige une grande transformation chimique. Avant d’acheter un vêtement avec cette matière, il faut vérifier le processus de fabrication.

Poursuivez votre lecture avec Pourquoi utiliser de la cosmétique naturelle dans sa salle de bain.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés