Analyse agroalimentaire : comment ça se passe ?

Analyse agroalimentaire : comment ça se passe ?

Pour la sécurité alimentaire, tous les pays réalisent des contrôles qualité afin de protéger la santé et le bien-être de leur population. C’est une démarche essentielle dans le cadre international des échanges commerciaux. Ainsi, l’analyse agroalimentaire en laboratoire est obligatoire. Suivant le type de produit, il existe différents types d’analyse. Pour connaître le déroulement de cette analyse agroalimentaire, vous êtes invité à poursuivre votre lecture.

C’est quoi l’analyse agroalimentaire ?

Les produits alimentaires ne sont pas stériles : ils renferment plusieurs micro-organismes comme les parasites, les bactéries, les moisissures et les levures. Or, les producteurs et les distributeurs doivent proposer aux consommateurs des produits sains et c’est là que l’analyse agroalimentaire entre en jeu. C’est une obligation, une exigence réglementaire pour surveiller la sécurité, les propriétés nutritives ainsi que la qualité des aliments et des boissons. Preuve de la sécurité des produits, cette analyse agroalimentaire est faite au niveau de toutes les étapes de production.

Le but est la prévention des risques biologiques et chimiques résultant d’une contamination, d’une falsification ou d’une mauvaise manipulation des produits alimentaires. Afin d’arriver à cela, les laboratoires comme Carso Agroalimentaire effectuent différentes sortes d’analyses.

Il s’agit également d’un gage de sécurité pour une marque, un moyen pour booster son CA. En effet, plus les produits sont de qualité, plus la demande augmente, car la moindre contamination est dommageable pour les consommateurs et pour la réputation de la marque.

Les différents types d’analyses agroalimentaires

  • L’analyse de la composition nutritionnelle consiste à analyser les quantités de lipides, de glucides, de protéines, de fibres ou encore de vitamine afin que les produits alimentaires répondent aux réglementations nationales et internationales. Diverses lois sur la sécurité sanitaire certifient les exigences juridiques des aliments et des boissons. Grâce aux résultats affichés sur les produits, les consommateurs peuvent prendre la bonne décision d’achat.
  • L’analyse microbiologique se passe quant à elle en amont de la production afin de valider si le produit satisfait les exigences et s’il suit les normes en vigueur. Mais cette analyse peut également se passer en fin de production s’il y a une contamination. Elle vise à détecter les bactéries comme les moisissures, la listéria, les bactéries lactiques ou encore les levures.
  • L’analyse des contaminants permet de déceler les matières pouvant infecter les produits. Il ne faudrait pas oublier que la chaîne alimentaire est exposée à des risques de contamination par des toxines naturelles ou des résidus de produit. Parmi les contaminants à analyser, il y a les métaux lourds, les pesticides, les allergènes, les hydrocarbures, les mycotoxines… Suivant les contaminants, les techniques utilisées varient.
    analyse agroalimentaire

    Crédits : Pixabay

  • L’analyse des OGM (Organisme Génétiquement Modifié) consiste à déterminer la présence (ou non) de produits ayant cette modification. Cela concerne en général les betteraves, le riz, les pommes de terre, le soja, le maïs, le colza… Les OGM sont soumis à des exigences nationales et internationales.

 

Tous les tests d’analyses agroalimentaires doivent être faits dans un laboratoire certifié et par des professionnels de l’agroalimentaire. On trouve plusieurs organismes certifiés, mais pour faire le bon choix, on tient principalement compte de l’expérience et de la réputation. En effet, un laboratoire avec de l’ancienneté a plus d’expertise dans le domaine.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés