Qu’est-ce que le jardinage biologique

Qu’est-ce que le jardinage biologique

Bien vivre, c’est faire très attention à son alimentation. La nourriture est la principale source de motivation de tout effort. Bien s’alimenter est également capital pour maintenir une bonne santé tous les jours. Tout aliment provient d’une culture, d’un jardin. Par conséquent, faire attention à sa nourriture, c’est se préoccuper du jardinage. Il existe divers types de jardinages, dont le jardinage biologique. Il s’agit d’un type de jardinage qui suscite plusieurs questionnements. Les rumeurs autour de ce type de jardinage effraient les novices en jardinerie. En réalité, que doit-on savoir sur le jardinage biologique ?

Pourquoi est né le jardinage biologique ?

Le jardinage biologique est la culture vivrière qui a tendance à adapter l’homme à la nature. Il s’agit également d’une méthode de culture qui s’oppose à la pratique intensive des produits artificiels dans l’agriculture. C’est un type de culture qui nécessite également une bonne compréhension des éléments de base du jardin : sol, climat, vie végétale et animale, et la complexité de ces éléments. Dans cette méthode de jardinage, il est obligatoire d’accepter que les résultats ne proviennent pas uniquement de la nature de la terre. Il faut y prendre en compte la collaboration de tous les éléments. Le jardinage biologique par définition, se veut être absolument être le produit de la cohabitation d’éléments naturels, afin de préserver le bien-être de la nature et des humains.

Le jardinage biologique est né d’une volonté de consommation alimentaire saine. Le jardin assisté par les produits artificiels et chimiques étaient alors ceux bien connus jusqu’au vingtième siècle. Les produits alimentaires des jardins non bios étaient récoltés en grande masse. Ils pouvaient ainsi faire le bénéfice des agriculteurs et celui des revendeurs. Cependant, ces cultures vivrières comportaient de gros risques qui n’épargnaient personne. Ces risques sont principalement sanitaires. En effet, les produits chimiques employés lors de la culture de ces produits s’insèrent peu à peu dans la constitution des aliments. Il se remarquait alors des intoxications involontaires. Il naît alors l’idée de manger sain, de manger naturel. La jardinerie Auxine à Colmar voit alors le jour.

Le choix des plantes d’un jardin biologique

Disposer d’un jardin bio nécessite de suivre des règles bien particulières. La toute première règle pour réussir son jardin bio est le choix des plantations. Il existe en effet, des pratiques indispensables à adopter avec toutes les plantes. Les plantes dans un jardin bio ne doivent compter que sur l’assistance de la nature et des soins du jardinier pour grandir. Le jardinier devra alors opérer ses choix en considérant plusieurs facteurs. Les variétés de plantes, des arbustes, des fruits, des légumes, et même des fleurs doivent convenir à l’environnement. Le climat du milieu doit être favorable à une bonne croissance de celles-ci.

Pour la plantation proprement dite, il faudra faire attention à respecter le cycle de chaque espèce. Dans la plupart des cas, les jardiniers amateurs qui se veulent bio fabriquent leur propre compost pour enrichir et fertiliser le sol. Pour cela, les ordures vertes du jardin et parfois des déchets alimentaires. Pour l’arrosage, il peut être utilisé l’eau de pluie collectée, qui est mieux collectée la nuit, car le sol peut donc mieux conserver sa fraîcheur et l’eau s’évapore plus lentement. Du paillage recouvrira les plantes des pieds pour les protéger du froid hivernal. Par ailleurs, lorsque les plantes sont choisies en fonction de l’environnement, elles possèdent une résistance naturelle au climat délicat.

La spécificité dans l’entretien d’un jardin bio

Dans un jardin ordinaire, il est employé plusieurs moyens d’entretien. Tous les moyens et techniques sont autorisés pour accroitre la quantité de la production. En commençant par le sol de la culture. Il importe peu, pour le jardinage ordinaire que la terre soit riche ou non. Le jardinier appliquera l’engrais nécessaire et la quantité qu’il lui faudra pour nourrir les plants. L’eau même utilisée pour l’arrosage des cultures vivrières est le plus souvent une eau traitée. Elle peut donc contenir des substances contribuant à repousser les bestioles nuisibles. Il est donc employé en grande quantité des pesticides artificiels pour la survie du jardin. Toutes ces compositions chimiques pénètrent ainsi lentement toutes les couches internes des vivres.

Dans un jardin bio, il est scrupuleusement interdit de faire usage de ces techniques d’entretien. Le jardinier bio commence sa culture en prenant soin à bien choisir un sol fertile. A défaut d’un sol très fertile, il assistera l’alimentation de ses plantes en fournissant du compost à son sol. Les plantes vivent dans un écosystème entièrement naturel. Par ailleurs, en plus de l’arrosage à l’eau de pluie, les jardiniers n’utilisent jamais de pesticides. Les maladies végétales sont traitées de manière bio et la destruction des insectes nuisibles également. Les coccinelles peuvent combattre les pucerons et les hérissons peuvent combattre les limaces.

Les avantages à avoir un jardin bio

Posséder un jardin bio a l’air moins avantageux du point de vue quantité de production. Heureusement, cet aspect et cette rumeur sont tous faux. Un jardin biologique ne présente essentiellement que des avantages au jardinier. En effet, lorsque la culture est bien faite dans les règles, la quantité de production est satisfaisante. Les plantes vivent dans un milieu naturel et ne craignent aucun mal, elles produisent alors de façon optimale. Les produits vivriers récoltés sont très sains et sont les seuls conseillés à une bonne alimentation. Du point de vue charges, le jardinier engage également très peu de dépenses. En adoptant les animaux utiles à la bonne santé des plantes, il n’aura plus rien à débourser dans ce sens. L’écosystème se rétablit tout seul dans son jardin.

En dehors de la santé humaine, le jardinage biologique fait également du bien à la nature. En préconisant l’utilisation exclusive des produits bio, le sol connaît une amélioration de fertilité. Il ne sera pas appauvri, car l’une des règles du jardinage bio est la rotation de cultures. Les eaux souterraines sont également préservées. Il ne sera déversé aucun engrais chimique, ni du pesticide sur le sol qui traversera les diverses couches souterraines. L’environnement immédiat est également protégé. En faisant du jardinage bio, l’homme accroît sa connexion à la terre. En consommant des produits d’un jardin bio, chaque homme contribue à la préservation de la nature. Faire du jardinage bio devient un geste hautement écologique.

 

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés