Crise sanitaire du lait en poudre : l’impact du scandale Lactalis sur les éleveurs.

Crise sanitaire du lait en poudre : l’impact du scandale Lactalis sur les éleveurs.

La crise sanitaire produite par Lactalis fait souffrir les éleveurs de lait qui payent les pots cassés. En effet, les agriculteurs qui fournissent en lait le géant Lactalis et plus particulièrement l’usine d’où sont sortis les boîtes de lait infantile potentiellement contaminées à la salmonelle ont toutes les raisons d’être inquiets. Cette inquiétude s’inscrit également dans un contexte complexe et tendue car Lactalis avait déjà subit les foudres des syndicats en 2016, après des prix d’achat trop bas.

Rencontre entre les principaux acteurs.

Les représentants des principaux syndicats agricoles, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs et Emmanuel Besnier, le patron de Lactalis, se sont donc rencontré dans ce climat tendus pour discuter des conséquences de cette crise ainsi que des solutions qui peuvent être apportées. Emmanuel Besnier a tenté de rassurer le milieu des éleveurs en assurant que ces derniers ne seront pas les victimes collatérales de cette crise. Surtout que le problème vient de l’entreprise elle même, à l’intérieur de l’usine. Les éleveurs qui produisent et acheminent le lait ne sont pas en tort. Tous soupçons qu’il y aurait pus avoir sur les producteurs de lait on été définitivement écartés.

Si l’usine de Craon subit de plein fouet les effets de la crise (fermeture temporaire et mise au chômage partiel de plus de 200 salariés sur le site), le groupe Lactalis a déclaré que la production de lait continuerait normalement. Les syndicats, face à l’ampleur du problème, ont continué à émettre leurs inquiétudes jusqu’à ce que Christophe Lambert les rassurent: «Nous avons obtenu l’engagement que le maintien de la collecte durerait quelle que soit la longueur de la crise, avant la remise en route du site, le lait allant vers d’autres transformations».

Pour ce qui est de l’usine Craon, les syndicats ont eu la confirmation que le nettoyage de l’usine était en cours et qu’une enquête avait depuis longtemps était ouverte pour connaitre les origines du problème. Nous rappelons que depuis décembre 2017, trente-sept bébés ont été atteints de salmonellose en France – dont 18 avaient été hospitalisés – après avoir consommé un lait ou un produit d’alimentation infantile Lactalis infecté. Ce bilan a été dressé le 11 janvier, mais le nombre de victimes pourraient s’accroître à cause des distributions des boîtes contaminés dans les grandes surfaces.

Les éleveurs ne seraient donc pas pour l’instant inquiétés par cette crise du lait qui sévit, mais les prédictions pour le futur restent incertaines tant que l’épidémie de salmonellose ne sera pas totalement éradiquée.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés