Fonctionnement d’une cave coopérative

Fonctionnement d’une cave coopérative

Actuellement, on recense plus de 650 caves coopératives dans toute la France. Ce regroupement de viticulteurs révolutionne à la fois son image, la qualité de ses productions et ses pratiques. Si, à leurs débuts, les vins issus des caves coopératives n’étaient pas agréablement perçus par les grandes tables et les amateurs de vin, aujourd’hui, c’est tout un système qui prône haut et fort cette pratique du « tous pour chacun, chacun pour tous », et ça marche !

L’expédition des vins issus des caves coopératives

Plusieurs caves coopératives font appel aux professionnels de l’expédition de vin pour commercialiser leurs produits et les dispatcher en France, mais aussi partout dans le monde. De par leur qualité de plus en plus élevée, les productions des caves coopératives commencent à s’accaparer les grandes tables du monde entier.

Les entreprises d’expédition de vin se chargent de la collecte des productions depuis la cave, avant d’expédier des caisses de vin jusqu’aux grands restaurants ainsi qu’auprès des e-commerçants et des particuliers. Ils se répartissent dans les quatre coins du globe. Ces entreprises livrent des emballages certifiés capables de protéger les vins contre les chocs tout en favorisant leur conservation.

Ce système permet une commercialisation plus facile des produits issus des caves coopératives. Ainsi, la structure pourra se focaliser sur la vinification, la commercialisation et la stratégie marketing, sans avoir à se préoccuper du suivi des expéditions et des délais de livraison jusqu’aux clients.

La cave coopérative, qu’est-ce que c’est ?

La cave coopérative est une société coopérative agricole qui regroupe plusieurs viticulteurs. Ces viticulteurs, aussi appelés coopérateurs, sont tous membres de la coopérative. Par contre, les techniciens ne sont pas forcément des coopérateurs. Cela inclut les œnologues, les cavistes, les commerciaux, les responsables de chai et les employés de bureau. Tous exercent en tant que salariés au sein de la cave coopérative.

Ces viticulteurs cultivent des vignes et transforment les raisins produits au sein de la cave. Le principe est simple : les matières premières utilisées, c’est-à-dire les raisins collectés, sont essentiellement issues de la production des coopérateurs qui composent la cave coopérative. Tous les raisins sont donc achetés et vinifiés pour produire du vin.

Une cave coopérative composée de plusieurs centaines de coopérateurs peut vinifier jusqu’à environ 300 000 hl par an, tandis qu’une cave composée d’une dizaine de membres va vinifier quelques centaines d’hectolitres par an.

Les membres d’une cave coopérative

La cave coopérative est essentiellement composée de coopérateurs qui sont, dans la plupart des cas, des vignerons. La cave coopérative emploie également des salariés qui vont travailler tout au long de l’année pour faire fonctionner la structure. Chacun tient une fonction particulière. Toutefois, on peut affirmer qu’une cave coopérative a l’avantage de regrouper plusieurs profils.

En effet, la pluralité des membres d’une cave coopérative fait sa force. Elle peut accueillir en son sein des vignerons de père en fils, des viticulteurs pluriactifs ou à temps plein, des amateurs ou des néoruraux qui décident de se lancer dans la filière du vin ainsi que des retraités désireux de se convertir.

La période des vendanges

C’est pendant la période des vendanges que les vignerons membres de la coopérative s’activent le plus. Elle représente la période des récoltes de raisin, donc le début de tout le travail de vinification, qui dure environ un mois et demi. On estime cette période à 100 jours après les floraisons. Cependant, les vendanges dépendent des facteurs climatiques et viticoles qui jouent un rôle important sur la maturité des raisins.

Après la récolte, la vendange est apportée à la cave pour être vinifiée. Plusieurs critères entrent alors en jeu. On cite :

  • le type de cépage,
  • l’exposition de la parcelle,
  • la situation géographique des vignobles,
  • le type de vin que l’on recherche,
  • l’état sanitaire.

D’autres critères instaurés par la coopérative peuvent s’ajouter à la liste, et ce, pour une plus grande diversification. Ensuite, les raisins sont vérifiés en fonction des règles de production selon leurs catégories (vin bio, AOP, IGP, VSIG,).

Une cave vinifie plusieurs productions selon leurs catégories et leurs commercialisations. Ainsi, plusieurs noms d’exploitation et de modes de production peuvent provenir d’une seule et même cave coopérative. On les classe en châteaux, domaines, vins bio, etc.

Le rôle de la cave coopérative tout au long de l’année

Certes, la période des vendanges indique un pic d’activité au sein d’une cave. Toutefois, hors des vendanges, cette structure ne cesse de tourner. En effet, c’est après le temps des récoltes que le travail de vinification commence réellement. Ainsi, les œnologues et les responsables de chai assurent le processus de vinification.

Les services administratifs et le pôle communication et marketing procèdent à la commercialisation des produits tout au long de l’année. Toutes les stratégies de promotion des vins de la coopérative sont mises à jour continuellement afin de fidéliser les clients et attirer de nouveaux acheteurs.

Les chaînes de conditionnement, quant à elles, assurent la mise en bouteille et le stockage des vins en fonction de l’année et des millésimes précédents. Le packaging et la préparation des commandes clients peuvent également se faire au niveau de la cave coopérative.

La révolution des caves coopératives

Pour pallier l’image plus ou moins terne de la qualité des vins produits par les caves coopératives, ces structures ont commencé à instaurer diverses techniques qui ont su rehausser leur valeur et leur renommée. Plusieurs caves coopératives de France ont séduit de nombreux clients à travers des systèmes révolutionnaires qui visent à se rapprocher d’un public plus large.

Certaines caves coopératives se distinguent par différentes touches d’innovation. Ces collectivités ne manquent pas d’imagination dans la promotion du label « vin de coopérative » en lançant des stratégies efficaces. Certaines marques, comme Les Vignerons de Tutiac, ont adopté le parcours « de la vigne au verre ». Ils proposent à leurs clients de découvrir toutes les étapes de la vinification.

D’autres, comme Les Vignerons de Buzet, prônent des gestes plus écoresponsables en adoptant des stratégies écologiques. Cela englobe l’installation de ruches dans les vignobles, la valorisation des déchets organiques et la protection des animaux en voie de disparition.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés