Vin biodynamique, vin nature, vin bio : quelles différences ?

Vin biodynamique, biologique, naturel : vous ne cessez d’entendre ces termes à la télévision mais vous ne les comprenez pas ? On fait le point dans cet article pour y voir plus clair.

 

Mille nuance de vins

L’œnologie est un art à part entière et la France affiche fièrement son savoir-faire en la matière à travers son rayonnement mondial. Puisqu’il s’agit d’un aspect incontournable de notre patrimoine culturel, il est essentiel de découvrir le monde des vins et ses mille nuances. Pour ce faire, le vin en abonnement est idéal, avec une box à recevoir tous les mois pour découvrir de grands crus. Blanc, rouge, licoreux, moelleux : il n’aura plus aucun secret pour vous, et vous pourrez vous intéresser de plus près à l’oenologie et ses récentes découvertes, qui tentent d’être plus en accord avec l’environnement et la terre. Car on ne cesse d’innover et d’explorer le monde de la vigne à travers de nouveaux procédés. Biologique, biodynamique ou naturel ; c’est ce que l’on vous propose de découvrir.

 

Le vin biologique

Si le concept du vin bio existe depuis assez peu de temps (2012), vous en avez très certainement déjà entendu parler. Il s’agit d’un vin obtenu à partir d’une vigne non traitée et sans herbicides sur les sols. La vigne peut en revanche recevoir certains produits pour stabiliser le vin. Toutes les bouteilles sont ainsi issues de l’agriculture biologique et doivent donc respecter le cahier des charges et les conditions dictées par le label si elles veulent le conserver. La règle d’or ? Ne jamais utiliser de pesticides ni de produits chimiques, mais plutôt des traitements plus respectueux de l’environnement et moins nocifs pour la santé.

 

Le vin biodynamique

Pour commencer, il faut noter que le vin biodynamique est à minima un vin biologique, mais qu’il pousse le procédé encore plus loin. Comment ? En considérant que la terre, la vigne et le sol forment un tout dont il faut impérativement préserver l’équilibre. Pour ce faire, les vignerons utilisent des préparations à base de plantes pour aider la vigne à se développer et à se renforcer, puis suivent le calendrier solaire et  lunaire. Une méthode en accord avec la nature et qui frôle l’ésotérisme, qu’a théorisé Rudolf Steiner dans ses écrits en parlant d’anthroposophie. Si cette pratique est loin d’être généralisée en France, de plus en plus s’y intéressent et tentent de l’appliquer.

 

Le vin naturel

Le vin naturel, quant à lui, est une combinaison des deux méthodes précédentes. À noter qu’il n’existe aujourd’hui aucun label ni aucune certification, mais seulement une association d’agriculteurs : l’Association des Vins Naturels. En quoi cela consiste-t-il ? Le vin naturel n’autorise aucun intrants lors de la vinification, hormis le soufre (utilisé à faible dose), et il faut utiliser des levures indigènes pour la fermentation. Quant aux vendanges, elles doivent obligatoirement se faire à la main.

Pour continuer votre lecture


Dernières Infos

Les Plus Commentés